A la découverte de la démarche appréciative (Appreciative Inquiry)

Quand les résultats ne sont pas aussi bons que prévus, vous concentrez-vous sur la recherche des problèmes et de solutions pour les résoudre ou sur l'identification des zones performantes ? La plupart d'entre nous se concentre sur les problèmes à résoudre. La démarche appréciative nous invite à regarder les choses différemment et les résultats sont parfois surprenants, en tous les cas très intéressants, car cette démarche a pour bénéfice de permettre de sortir de l’impasse et de redonner de la vitalité aux équipes. Cette démarche est née grâce à David Cooperrider. Alors qu’il effectuait un diagnostic chez un client pour rechercher les problèmes et ensuite y apporter des solutions, il a identifié beaucoup d’éléments qui fonctionnaient très bien.

Share
Ce que nous apprennent les neurosciences

Avez-vous testé la démarche appréciative ? L'expérience que nous vous avons invités à faire lors de notre dernière publication, a en fait deux bénéfices (il est encore temps d'essayer !) Le premier est de permettre de sortir de la spirale négative du focus sur tout ce qui ne marche pas et de se mettre sur un mode d’apprentissage, pour diffuser et utiliser plus largement ce que l’on sait bien faire. Cela peut remettre en route un système bloqué. Le deuxième est biologique. Nous concentrer sur des expériences positives a un effet bénéfique sur notre physiologie. Nous libérons des neurotransmetteurs, de l'Ocytocine qui a un impact majeur dans les interactions sociales et a un effet bénéfique sur notre ressenti de connexion (bien sûr c’est un peu plus complexe).

Share
L’art du questionnement pour faire avancer

Dans notre article précédent nous vous incitions à encourager vos collaborateurs à utiliser des questions ouvertes. Ce n’était en rien pour insister sur une forme syntaxique. Petit rappel concernant les questions ouvertes (à l’opposé des questions fermées auxquelles on répond par oui ou non) : typiquement des questions qui commencent par que, quoi, comment, pourquoi… Par définition elles ouvrent à plus large, elles sont adaptées pour ouvrir la discussion, pour laisser la diversité s’exprimer, laisser les points de vue diverger. Modifier sa pratique d’interaction avec ses équipes, en utilisant au maximum les questions ouvertes et en ne réservant les affirmations et les questions fermées qu’aux situations qui les requièrent, est transformatif.

Share